Lundi 17 Octobre

Le travail sur l’Acte inconnu prendra toute la séance avec, toujours à la fin des trois heures, une mise en commun des travaux.

L’Acte inconnu

–> L’interprétation des rêve est un livre de Freud, notre vision de la scène comme une psychanalyse se révèle donc légitime.

–> On définit des voix pour les chantres ainsi que des postures pour ces derniers et Raymond de la matière

                                    –> Les chantres restent très aériens et tentent d’élever leurs corps, leur voix doit être comme portée par le souffle du vent.

                                    –> Raymond de la matière se meut un peu à la manière de Nosferatu et des personnages de l’expressionnisme allemand. Ses mouvements sont donc très expressifs, très marqués, je dois écarquiller les yeux, allonger mon corps et remonter les épaules et le menton. (on retrouve un peu le même type de déplacement que dans les travaux de Meyerhold sur la biomécanique)

–> On définit la nature du dialogue entre les chantres et R. de la matière, le « psychanalyste » : Les chantres le défient en lui décrivant des rêve impossibles à interpréter et R. de la matière trouve à chaque fois un explication. Donner une intention aux personnages change le ton et l’adresse entre eux et donne de la justesse au jeu.

–> On ajoute un drap blanc à la scénographie pour définir l’espace des rêves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :